Selon le dermatologue Ari Demirjian, membre du conseil d’administration de l’association des dermatologistes du Québec de 2000 à 2012 et porte-parole pour la semaine de prévention solaire pour l’Association Canadienne de Dermatologie, n’importe quel écran solaire commercialisé pourrait provoquer une réaction allergique et en particulier chez les jeunes enfants et le plus souvent, suite à une réaction aux benzophénones ou aux parfums comme l’avançait déjà, le Docteur Julie Powell, pédiatre, dermatologue et professeure au Centre hospitalier universitaire de Sainte-Justine à Montréal.

Pour l’instant, et en attendant les résultats officiels des différentes batteries de tests effectués par Santé Canada, il n’est pas possible d’affirmer de façon avérée, que l’écran solaire Banana Boat serait lié de façon directe à toutes les manifestations allergiques cutanées, objets des différentes plaintes déposées à l’institution fédérale canadienne.