Le fait de péter reste en toutes circonstances un acte très souvent mal vu et très peu apprécié, surtout lorsqu’une odeur désagréable s’en dégage. Mais il y a une étude capable de changer ne serait-ce qu’un peu notre vision de la question et qui nous dit que le fait de sentir l’odeur d’un pet peut comporter plus d’un bienfait, voire augmenter notre longévité.
Qu’est-ce qui pourrait rendre un pet bénéfique pour nous ?
Outre l’odeur nauséabonde que peut dégager un pet, il y a autre chose dans cette émanation de gaz qui a beaucoup intéressé les chercheurs de l’université d’Exeter en Angleterre. Ces derniers ont en effet découvert qu’un pet contient du sulfure d’hydrogène, une substance certes toxique en grandes quantités notamment pour le système respiratoire et neveux, mais très bénéfique à petites doses.

L’étude en question a été publiée dans le Journal Medicinal Chemistry Communications a eu pour objet d’analyser l’effet que pouvait avoir le sulfure d’hydrogène sur le corps humain suite à une exposition à une petite quantité de cette substance.